Au cours du premier semestre de 2017, le groupe schaffousois a vu son chiffre d'affaires progresser de 7% pour atteindre 1'992 millions de francs et son bénéfice de 12%. Les trois divisions de l'entreprise présentent des résultats en hausse.

Les meilleurs résultats financiers du groupe sont obtenus par le secteur de la tuyauterie, alors que la plus belle embellie en terme d'accroissement des entrées de commande (+12%) est détenue par le secteur des machines, dont la direction est implantée dans la zone industrielle de Satigny-Meyrin (GE).

Le nouvelle stratégie du groupe s'est concrétisée au cours du premier semestre de 2017 et a portée ses fruits en raison de la forte demande en provenance de Chine et des Etats-Unis ainsi que de la reprise constatée dans différents pays européens. Cela s'est illustré par une augmentation sensible du chiffre d'affaires supérieure aux 3 à 5% escomptés dans la stratégie 2020 du groupe. En Europe, les investissements dans les unités de production vont être poursuivis, ce qui aura des répercussions temporaires inéluctables sur le cashflow et les coûts. Ils devraient cependant apporter une importante contribution à une croissance profitable du groupe, assure la direction du groupe.

L'augmentation progressive du niveau du portefeuille des produits dans le haut de gamme devrait déboucher sur une amélioration des marges bénéficiaires dans toutes les trois divisions du groupe. Ce mouvement se perçoit surtout au cours du premier semestre 2017 dans le secteur de la tuyauterie et des machines. C'est pour cette raison que si la conjoncture économique ne se détériore pas, les dirigeants du groupe s'attendent à une augmentation du chiffre d'affaires supérieure aux pronostics fixés jusqu'ici ainsi qu'à une amélioration indéniable de la profitabilité ROIC (Return of Invested Capital) de 18 à 22%.

Même si le secteur des machines reste en queue de classement en termes de chiffre d'affaires et de progression de celui-ci au sein du groupe, ses entrées de commande prévues atteignent 508 millions de francs pour 2017, contre 449 pour un an auparavant et le retour sur les ventes devrait progresser de 5,6% en 2016 à 6,3 en 2017, le meilleur ratio des trois entités du groupe.