En Suisse, les attaques des pirates informatiques sont sérieusement redoutées par les opérateurs et exploitants de centrales énergétiques.

L'approvisionnement en énergie devient critique dès que les réseaux tombent en panne pendant plus de quelques heures. Les attaques des pirates informatiques contre les infrastructures de fourniture d'énergie sont craintes par 68% des 82 exploitants de centrales électriques et fournisseurs d'énergie, révèle un récent sondage effectué par la société de conseil EY (anciennement Ernst & Young). Ces craintes découlent en particulier de la décentralisation croissante des réseaux et des petits fournisseurs et même les consommateurs qui ont désormais le droit d'insuffler de l'énergie et dont les réseaux ne sont pas suffisamment bien protégés des attaques.

Pour les auteurs de cette enquête, le réseau électrique est de plus en plus sollicité et doit être en mesure de mieux réagir face à des flux de courant plus volatiles. Près de 60% des entreprises interrogées admettent néanmoins que la numérisation des réseaux électriques constitue une opportunité à de pas laisser passer. Et 10% des opérateurs helvétiques admettent que cette libéralisation promue dans le cadre de la stratégie 2050 de la Confédération helvétique constitue une menace pour la Suisse, ce qui est nettement moins préoccupant par rapport aux taux 27% relevé en Allemagne.