La majorité des entreprises suisses a amélioré ses processus d’innovation ainsi que la monétisation de ses produits et services numériques. Néanmoins, la Suisse semble toujours encore disposer d’un grand potentiel de développement dans le domaine numérique. C’est du moins ce qu’affirme l’étude intitulée "Digital Index Switzerland 2017". 

Dans le cadre de sa nouvelle étude, Accenture a classé 100 entreprises suisses en fonction de différentes caractéristiques, en trois profils numériques bien distincts : les Digital Followers, les Digital Maintainers et les Digital Trendsetters. Les entreprises qui ont entamé le virage numérique mais qui ne sont pas encore prêtes à aborder une réelle transformation ont été appelées les Digital Followers.

Ces sociétés ont seulement commencé à vendre leurs produits et leurs services à travers des plateformes digitales. Les Digital Maintainers représentent quant à elles les firmes qui se sont concentrées sur la monétisation numérique mais qui n’ont pas encore réussi à construire un pipeline d’innovation solide et continu.

Le troisième profil d’entreprises est celui est celui des Digital Trendsetters qui rassemble les firmes qui ont su mettre l’accent sur l’innovation numérique, qui ont la capacité de créer des tendances et de développer des produits et des services dans ce domaine. Selon l’étude Top500 de Accenture, ce sont ces dernières entreprises qui ont connu au cours de ces dernières années la plus forte croissance. 

 

Les entreprises doivent faire preuve d’audace

Plus de la moitié des entreprises (54%) qui avaient été classées en tant que Digital Followers en 2016 sont passées dans la catégorie au-dessus et sont à présent répertoriées en tant que Digital Maintainers. D’autre part, 43% des Digital Followers n’ont pas adapté leurs systèmes numériques et sont ainsi restés dans la catégorie des Digital Followers. Pour finir, près de la moitié des entreprises (48%) qui étaient considérées comme Digitale Trendsetter en 2016 ont été rétrogradées en tant que Digital Maintainers.

«Le fait que de nombreuses entreprises suisses n’ont pas évolué depuis 2016 montre bien le gros potentiel de développement existant en matière de numérisation», note Thomas D. Meyer, Country Managing Director de Accenture Suisse. «Les entreprises n’ont pas le courage de créer de nouvelles industries et d’établir de nouveaux standards. De plus, les structures organisationnelles doivent être impérativement adaptées afin d’être en accord avec les tendances digitales. Chemin faisant, il apparaît incontournable d’investir dans des interactions simples et intelligentes telles que l’intelligence artificielle par exemple.»

 

Comprendre l’innovation numérique

Les entreprises peuvent faire évoluer leur degré de numérisation en apprenant à mieux comprendre les mécanismes de l’innovation numérique et de la monétisation des actifs digitaux. L’innovation numérique est basée sur la capacité des entreprises à développer en continu des solution innovantes pour leurs clients. Il s’agit là encore d’utiliser de manière plus efficace l’ensemble des nouvelles technologies et d’adopter une philosophie au service du client en matière de service et de design (comme le Design Thinking par exemple).

En général, les progrès fait par les entreprises suisses en matière de processus d’innovation ont conduit à un Index digital plus élevé et à une segmentation plus pertinente. Le degré de numérisation fait partie de l’ADN de l’entreprise et est désormais visible dans toutes les branches.

Les facteurs clés de succès résident en particulier dans l’engagement de la direction de l’entreprise ainsi que dans l’importance qui est donnée à la numérisation des produits et des services au sein même de l’orientation organisationnelle.