Le chiffre d’affaires réalisé par les détaillants suisses devrait reculer de 0,8% en valeur nominale en 2016, prévoit l’Institut de recherches conjoncturelles de l’Université de Bâle.

Après une année 2015 marquée par une baisse sensible de leur chiffre d’affaires, les commerçants helvétiques devraient enregistrer un nouveau recul du montant de leurs ventes au cours de l’année en cours. C’est en tout cas ce que pronostique l’institut bâlois sur la base d’une enquête réalisée au cours du premier semestre de l’année en cours. Cette situation découle d’un ralentissement de la dynamique des revenus des ménages suisses, ainsi que des incertitudes qui planent sur le marché du travail. Ces deux facteurs péjorent directement l’essor du chiffre d’affaires de la branche. La situation météorologique défavorable que nous avons subie en Suisse entre le mois de mars et celui de juin a par ailleurs fait plonger la demande pour certaines catégories de produits présents sur les étalages des magasins de détail.

Le volume des déclarations d’importation de produits enregistré à la frontière suisse s’est stabilisé, mais à un niveau élevé. Le chiffre d’affaires réel du commerce de détail devrait se replier de 0,3% sur l’ensemble de l’année 2016. Cette baisse fait suite à une évolution en recul constatée en 2015. L’évolution du chiffre d’affaires varie selon les secteurs de produits. Celui des produits non alimentaires subit une baisse significative en terme de chiffre d’affaires et les pris sont également en recul sensible. Il faut par contre s’attendre à une augmentation du chiffre d’affaires malgré la stagnation des prix que l’on constate dans le secteur alimentaire.

Il faut s’attendre à une forte augmentation de la demande dans l’électronique grand public et professionnelle en 2016, prévoit l’enquête de l’institut rhénan. L’augmentation du chiffre d’affaires en valeur réelle devrait atteindre 2,5%, ce qui est nettement mieux que dans les autres secteurs. Elle est pourtant inférieure à celle enregistrée au cours des années précédentes. Après une phase d’innovations dans ce secteur au cours des années passées, on ne s’attend pas à voir apparaître une déferlante de nouveautés en 2016, ce qui freine donc l’essor des ventes.

On s’attend par contre à un fort recul des chiffres d’affaires dans le secteur de l’habillement. La baisse devrait atteindre 6,2% sur l’année 2016. C’est le fruit d’une situation déjà morose mais encore aggravée par une situation météorologique défavorable durant le premier semestre, de même que par la forte concurrence des fournisseurs étrangers qui plombent les chiffres d’affaires du commerce de détail suisse.