L'avenir de l'aviation se joue sur les prix. C'est tout aussi évident dans le trafic aérien que dans l'hôtellerie, la location de voitures que pour ce qui est des arrangements hôteliers forfaitaires.

L'avenir du tourisme est assuré: avec la baisse des coûts des voyages, ce secteur est en progression de 4 à 5% par année. Toutes les statistiques démontrent aisément ce phénomène: les gens désirent voyager encore plus souvent et dans des contrées lointaines, mais sans que cela leur revienne plus cher. Pour cela, ils sont d'accord d'économiser sur le prix des billets d'avion, sur les tickets de restaurant et sur leur note d'hôtel pour découvrir des destinations de leurs rêves.

L'Europe va profiter de cette tendance, en particulier sur les vols paneuropéens, mais aussi en raison de l'accroissement des passagers en provenance d'Amérique et d'Asie. Kenny Jacobs, directeur du marketing de la compagnie Ryanair estime que la politique de Donald Trump s'avère positive pour l'aviation, mais le brexit, les grèves et le terrorisme sont pour lui autant de sujets de préoccupation.