Les entreprises suisses vont accroître leurs intentions d'embauche au deuxième trimestre de 2017. C'est dans le secteur de l'industrie extractive que les perspectives sont les plus prometteuses, suivi par celui des activités financières, des assurances, de l'immobilier et des services aux entreprises qui tirent l'emploi vers le haut, alors que le commerce est en berne.

Sur les 751 entreprises suisses consultées dans le cadre de son enquête conjoncturelle, le cabinet de recrutement Manpower a recensé un aux de 7% d'employeurs ayant l'intention d'étoffer leurs effectifs dans les mois à venir. La plupart des secteurs d'activité prévoient une hausse en comparaison trimestrielle et annuelle, en particulier dans l'industrie manufacturière et la finance, les assurances, l'immobilier et les services aux entreprises.

Une baisse de 8% de la propension à engager du personnel se ressent dans le commerce, alors que dans l'industrie manufacturière, la tendance progresse de 3%. Quant au secteur des activités financières, des assurances, de l'immobilier et des services aux entreprises, elle gagne 9%, ce qui la projette dans le peloton de tête des plus fortes tendances à l'embauche. L'optimisme est de mise pour le septième trimestre consécutif dans ces métiers. Tant les PME que les grandes entreprises affichent un optimisme marqué (+4%) au deuxième trimestre de 2017, alors que les micro-structures sont amorphes (0%).

Sur le plan géographiques, c'est la Suisse orientale qui sort du lot avec 8% des employeurs ayant des intentions d'embauche, suivie de la grande métropole zurichoise (4%) et le Tessin (+2%), qui se retrouve dans les chiffres noirs après cinq trimestre amorphes. Ce sont les employeurs de Suisse centrale qui font preuve du plus fort pessimisme (-9%) au deuxième trimestre de 2017, après trois trimestres déjà plombés par un recul des perspectives d'embauche.