Ce n'est pas parce que l'on lance une boutique en ligne qu'elle est assurée de rencontrer un véritable succès sur le marché. Les pionniers de l'Internet doivent se réinventer pour relever la concurrence venant des grands acteurs internationaux. En cause: la pertinence des méthodes d'optimisation des recherches (SEO).

En Suisse, le défi que doivent relever les spécialistes de la vente sur Internet consiste à élargir leur ligne de produits en vue de former une véritable alternative aux géants de la net-économie. Bien qu'il ait progressé de 8% en 2016, tous les acteurs de la branche ne sont pas à la même enseigne. Dans plusieurs secteurs, quelques modestes fournisseurs en ligne renforcent leur domination sur le marché, mais ceux qui enregistrent la plus forte croissance sont incontestablement les grandes enseignes virtuelles étrangères. Celle-ci est deux fois plus importante que leurs concurrents helvétiques, confirme une étude de marchés réalisée par la société Datatrans avec la collaboration de la Haute école spécialisée du Nord-Ouest de la Suisse.

«Les pertes récurrentes de parts de marché depuis des années au profit des fournisseurs en ligne étrangers sont préoccupantes», admet Ralf Wölfe, auteur de cette étude. Les liens privilégiés qui liaient les commerçants traditionnels qui avaient pignon sur rue avec leurs clients qui venant pousser la porte de leur boutique est en train de se déliter, car avec l'essor de la numérisation de notre économie, les boutiques en ligne ont mis en place des services de livraison très rapides et performants, des assortiments toujours plus variés et avantageux. Ils peuvent avertir leurs clients en permanence et très rapidement des nouveaux produits qu'ils peuvent leur offrir parfois même dans la même journée.

Les algorithmes des moteurs de recherche sur Internet deviennent toujours plus pointus pour que les résultats des requêtes apparaissent en tête de page des recherches. La conception des pages d'accueil et leur vitesse d'apparition à l'écran sont désormais beaucoup plus importantes que la recherche de l'emplacement le plus en vue dans les artères commerçantes des grandes villes. Les modes de paiement ont aussi bien changé. Nombreux sont les magasins en ligne qui proposent plusieurs options de paiement, y compris les solutions intégrées de règlement. Et cette question risque encore d'évoluer avec les outils de paiement mobiles tels que Twint ou Apple Pay, bien que leur déploiement doit faire face au scepticisme des commerçants.

Pour en savoir plus: www.e-commerce-report.ch