Le baromètre conjoncturel de l'institut de recherche conjoncturel de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (KOF) a reculé de 3,9 points au mois d'août 2017, ce qui a nivelé totalement la hausse qui avait été enregistrée au cours du mois précédent.

Avec 104,1 points, l'indice économique du KOF se maintient toutefois à un niveau nettement supérieur à sa moyenne à long terme. On peut donc s'attendre dans un proche avenir a obtenir des taux de croissance supérieurs à la moyenne. L'indice se maintient cependant à un niveau sensiblement supérieur à sa moyenne pluriannuelle, et les derniers mois ne suggèrent aucune tendance claire à la hausse ou à la baisse. Par conséquent, il faut s’attendre à une croissance économique encore soutenue, même si aucune accélération n’est prévisible.

Les principales tendances négatives découlent de l’hôtellerie, suivie par l’industrie, ainsi que les exportation et le bâtiment. Le secteur financier est en revanche pratiquement inchangés par rapport au mois de juillet; et un léger signal globalement positif émane de la consommation intérieure.

À l’intérieur de l’industrie de transformation, le résultat négatif est imputable à des signaux parfois divergents. Une dégradation du climat s’observe notamment dans le secteur textile, mais la filière bois se montre aussi plus pessimiste que précédemment. Des signaux positifs proviennent en revanche de l’industrie agroalimentaire. Les autres branches industrielles n’ont enregistré aucun changement majeur. Le climat s’est aussi détérioré chez les architectes, ce qui ne devrait pas être un signal réjouissant pour l’évolution future dans le secteur du bâtiment.

La dégradation exprimée par l’évolution actuelle du baromètre est en grande partie déterminée par une appréciation plus pessimiste de la position concurrentielle. Jusqu’à maintenant, la récente dépréciation du franc suisse n’a donc pas été, dans l’ensemble, source de détente.