TPL_BEEZ5_LOGO

Certification en management de projet: que choisir?

Depuis quelques années, la demande de certification en management de projet a considérablement augmenté, tant en Europe qu’aux Etats-Unis.


Les individus recherchent en effet de plus en plus des moyens de faire certifier leurs capacités professionnelles sur un marché du travail très concurrentiel. De leur côté, les clients demandent souvent à leurs fournisseurs de donner des indications précises sur les qualifications du personnel qui sera amené à réaliser une prestation ou un produit et finalement les entreprises elles-mêmes cherchent à offrir à leurs meilleurs chefs de projet un plan de carrière attrayant, conduisant notamment à l’obtention de certificats.

Avec plus de 95 000 membres répartis dans 125 pays, le PMI (Project Management Institute) a mis en place un programme de formation PMP (Project Management Professionnal) en vue de la certification de chefs de projets. En Europe, même si les chiffres absolus sont plus faibles (environ 50'000 certifiés tous niveaux confondus dans 40 pays), la tendance montre une augmentation importante de la demande de certification. Aux Etats-Unis, seule la certification PMP est reconnue.

En Europe, la situation est complexe car deux systèmes s'affrontent: la certification PMP (Project Management Professionnal) et la certification IPMA (International Project Management Association). Bien que plus ou moins équivalentes, ces deux certifications présentent toutefois des différences notables.

En Europe, bon nombre d'entreprises globales ont choisi la voie PMP, alors que les entreprises plutôt nationales ou européennes ont choisi IPMA et notamment les grandes banques comme UBS et CS, tout comme d'ailleurs l'ensemble des universités ou écoles techniques, qui offrent en Europe presque uniquement le chemin vers une certification IPMA.

Actuellement, le sort de la «bataille» entre les deux types de certification n'est pas réglé, loin s'en faut.

 

La certification IPMA
La certification de l'IPMA (International Project Management Association) comporte en fait quatre niveaux différents, qui vont de l'expert international au débutant. Ces niveaux sont les suivants:
- IPMA Level A: The Certificated Project Director, à même de diriger tous les projets d'une entreprise, ou tous les projets d'un programme.
- IPMA Level B: The Certificated Project Manager, doit diriger lui-même/elle-même des projets complexes.
-
IPMA Level C: The Certificated Project Management Professional, doit diriger lui-même/elle-même des projets non complexes ou doit assister un chef de projet dans des projets complexes.
- IPMA Level D: The Certificated Project Management Practitioner, doit maîtriser le savoir nécessaire à un chef de projet.

Les différences entre les divers NCB ne sont pas très importantes. L'examen à passer est différent selon les niveaux. Pour le niveau D, un examen sous forme de QCM suffit (on teste donc uniquement le savoir). Par contre, les examens pour les autres niveaux exigent un test préliminaire des connaissances actuelles ainsi qu'une auto-évaluation portant sur les 42 compétences-clés, un formulaire complété par le candidat, par lequel il prouve qu'il possède l'expérience et la formation nécessaires à un examen de certification; la présentation, par le candidat, d'un projet important qu'il a dirigé dans les deux dernières années et un examen oral avec deux assesseurs certifiés.
Pour s'assurer que les diplômes décernés dans les différents pays soient compatibles, l'IPMA seule a le droit de certifier les «Grands assesseurs», ces personnes qui devront, dans chaque pays, choisir les assesseurs.

>>> Pour en savoir plus

 

La certification PMP
Cette certification est décernée par le PMI (Project Management Institute, l'Association américaine de Management de Projet). Pendant de nombreuses années, elle n'a comporté qu'un seul niveau: PMP (Project Management Professional). La certification PMP se situe grosso modo entre le niveau B et le niveau C de la certification IPMA.
Depuis 2002, un autre niveau a été ajouté, le CAPM (Certified Associate in Project Management), qui correspond peu ou prou au niveau D de la certification IPMA.
L'examen proprement dit - qui se déroule uniquement en anglais - se compose de deux phases
- un formulaire rempli par le candidat, ce dernier doit prouver, références à l'appui, qu'il dispose d'une solide expérience en management de projet
- un examen (QCM, en anglais, sur ordinateur) teste les connaissances.
Par comparaison à la certification IPMA, l'examen PMP met davantage l'accent sur les connaissances factuelles; par contre, le candidat ne doit pas passer d'examen oral.

>>> Pour en savoir plus

 

Le processus de certification du PMP
La certification doit être faite par des organismes spécifiques. Pour la certification PMP, seul le PMI est habilité à faire passer l'examen. Dans les pays européens, on rencontre différents cas de figure:

- En France, c'est l'association de Management de Projet (AFITEP) qui donne une certification en direction de Projet (CDP), reconnue par l'IPMA.
>>> Pour en savoir plus

- En Suisse, c'est une association reconnue par l'OFFT, le VZPM (Verein zur Zertifizierung im Projektmanagement), qui seul peut faire passer les examens.
>>> Pour en savoir plus

 

La certification Hermes
Depuis peu, un nouvel acteur est présent sur le marché de la certification en management de projet avec la venue d'Hermes. Cette méthode de conduite de projet développée par l'Unité de Stratégie Informatique de la Confédération (USIC), est agrée par la «Swiss Association for Quality» / SAQ.
La méthode Hermes est une norme pour la cyberadministration (eCH-0054). Elle sert pour l'instant à la gestion et au déroulement des projets des technologies de l'information et de la communication (TIC). Elle tend cependant à se généraliser à tous types de projets.
L'USIC poursuit l'objectif de professionnaliser la conduite de projet et a intégré cette volonté dans la nouvelle stratégie informatique de la Confédération.Pour le mandant, le chef d'entreprise et les collaborateurs d'un projet, la méthode Hermes est devenue un important facteur de réussite dans de nombreux projets et sert de ligne directrice commune.Dans le cadre de projets, la méthode Hermes garantit la qualité des connaissances et des expériences réalisées et en plus tous les outils développées sont entièrement gratuits.Par la normalisation de procédures concrètes et par la description des résultats, phases, activités et rôles responsables dans le déroulement d'un projet, la méthode Hermes vise à améliorer la transparence des projets, à en faciliter la planification et à en améliorer l'exécution.Cette méthode concerne toutes les parties impliquées dans les projets, du côté du mandant comme du côté du mandataire.

TPL_BEEZ5_ADDITIONAL_INFORMATION